Jean-Louis Di Santo

musique, acousmatique et sémiotique

Jean-Louis Di Santo

Compositeur et musicologue convaincu que la musique ne se résume pas seulement en un pur jeu formel ou à l'expression de sentiments, il s'intéresse aux rapports entre le son et le sens. Il considère la composition comme un moyen de connaissance de soi et du monde complémentaire de l'approche scientifique: la musique consiste en un mode d'expression symbolique mettant en jeu les représentations profondes d'un individu et d'une époque, ainsi que l'essence même de l'être humain. Elle implique une saisie du monde dans ce qu’il a de mouvant, à la fois par les sens et par l’intelligence dans ce qu’Henri Bergson a appelé « l'intuition ». En ce sens, elle remplit la fonction métaphysique qui était la sienne à sa naissance.
Cette conception de la musique le pousse à s'intéresser à la philosophie, la sémiotique, la linguistique, l'anthropologie, la psychanalyse, la musicologie... dans une démarche interdisciplinaire héritée de Pierre Schaeffer; cela l’a amené à participer à plusieurs colloques et séminaires, ainsi qu’à obtenir un Master 2 en musicologie.

Chercheur associé au LaBRI, il participe activement à l'élaboration d'un logiciel de notation du son en fonction de critères perceptifs, dans une perspective d'écoute réduite. Ses recherches musicologiques en lien avec la sémiotique et la linguistique l'ont amené à s'intéresser au signe et à créer un sytème de notation du son (l'acousmoscribe) permettant actuellement environ cinq milliards de combinaisons par un système d'agencement/substitution de différents symboles qui décrivent les paramètres du son.

Né en 1957, Jean Louis Di Santo commence à jouer de la guitare à l'âge de 15 ans. Il multiplie les expériences musicales (groupes de rock, blues, musique expérimentale, chant choral, musiques de spectacles...) avant d'entrer au conservatoire de Bordeaux où il étudie la guitare classique avec Olivier Chassain, puis, en 2001, la composition électroacoustique dans la classe de Christian Eloy. Il y obtient un premier prix, un diplôme de perfectionnement et le prix de la SACEM. Il participe régulièrement aux activités du SCRIME.

Il enseigne la composition en école primaire et à l'Université de Bordeaux 1 et 3.